Vous êtes ici

L'eau, une ressource rare et de qualité sur le territoire métropolitain

Distribuer une eau de qualité et la rendre la plus propre possible au milieu naturel : telle est la mission de Tours Métropole, compétente sur ce sujet depuis 2017. Largement présente sur notre territoire, la ressource en eau doit néanmoins être préservée tant en qualité qu’en quantité.

Dans la Métropole, quatre ressources sont sollicitées : l’eau issue des alluvions de Loire, l’eau issue du Cher, l’eau issue de la nappe du Turonien et l’eau issue de la nappe du Cénomanien. Présente sur 10 département, cette nappe à fait l’objet d’une surexploitation jusqu’au milieu des années 2000. Grâce au Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux, des mesures prioritaires ont été prises. En 2004, les prélèvements au Cénomanien étaient de 7,7 millions de mètres cube par an et en 2018 de 6,6 millions de mètres cubes. Ainsi, en douze ans plus d’un milliard de litres ont été économisés  dans cette nappe.

Mais les économies ne sont pas toujours possibles. Cet été, face à plusieurs vagues de canicule, la Direction du service de l’eau et de l’assainissement a été dans l’obligation d’arrêter l’usine de prélèvement d’eau du Cher de Joué-lès-Tours et de la substituer par la ressource du Cénomanien. Toujours à la suite des différentes vagues de chaleur et à la baisse de la Loire, les communes de Vouvray et de Cinq-Mars-la-Pile n’ont plus accès à suffisamment d’eau. Grâce aux contrats de réciprocité, Tours Métropole a pu leur fournir la quantité manquante.

Un prix moyen de l'eau inférieur à celui de la France

Sur la base d’une facture de 120m3, le prix moyen de l’eau sur la Métropole est de 1,27€ HT/ m3 auquel il faut ajouter les taxes de l’agence de l’eau et la TVA. En y ajoutant l’assainissement, le prix moyen est de 3,09€ TTC/ m3 soit 370 € TTC par an pour un foyer de 4 personnes. En France, ce prix est de 4,05€ TTC/m3. Le service de l’eau est donc en moyenne 24% moins cher que la moyenne nationale.

Le tarif de l’assainissement est unique au sein de la Métropole, en revanche, le prix de l’eau est variable d’une commune à l’autre. Cette disparité vient principalement du fait des historiques avant la création de la Métropole. Le prix maximum de l’eau potable est de 2,13€ HT/ m3 et le minimum est de 0,79€HT/m3. Fin 2018, il a été procédé à la mise en conformité à la réglementation de certaines structures tarifaires : diminution de la dégressivité (le principe selon laquelle l’eau est moins chère plus on la consomme va à l’encontre des lois environnementales en vigueur) et diminution de la part fixe dans la facture.

Koussanar, un bel exemple de coopération internationale

Conscientes que le réchauffement climatique, les catastrophes naturelles et humaines ou les migrations climatiques ne pourront trouver de solutions à l’échelon local, plusieurs communes de la Métropole ont engagés des actions de coopération décentralisées. C’est le cas à Koussanar, au Sénégal, où l’accès à l’eau est problématique.

Pionnière de ces actions de coopérations décentralisées, Saint-Cyr-sur-Loire réalise à Koussanar des actions concrètes d’accès à l’eau depuis 1999 via son syndicat intercommunal des eaux, devenu compétence Métropolitaine en 2017. Depuis 20 ans, 250 000€ ont été investis  dans ce domaine dans cette région très rurale du Sénégal qui compte près de 120 villages répartis sur 100 kilomètres.

Une subvention de 20 000€

Lors de la dernière mission sur place, en février 2019, une trentaine de puits ont été visités et 12 ont fait l’objet de maintenance diverses. L’utilité de ces puits et des pompes sont des points très forts de l’action de la Métropole sur place. Surtout, l’aide apportée se fait de manière concrète : en 2018, la subvention métropolitaine, à hauteur de 20 000 € a permis le financement d’un forage de 65 mètres avec l’équipement d’une pompe, la sécurisation de 3 puits, l’acquisition de deux pompes à main et l’achat de pièces détachées pour la maintenance des pompes installées.

Autre point d’intérêt de cette coopération décentralisée, l’aide apportée par la Métropole permet un suivi par les acteurs locaux sur le long terme, contrairement à certaines installations devenues hors-service voire à l’abandon. Parallèlement à Saint-Cyr-sur-Loire, Chambray-lès-Tours poursuit un partenariat de long date avec la commune de Fatik, située à proximité de Koussanar , permettant d’envisager une continuité des actions sur les compétences métropolitaines (eau, assainissement, déchets …).

Le cycle de la consommation d'eau sur notre territoire

Un site internet pour toutes vos démarches en ligne

Tours Métropole Val de Loire, qui assure la gestion de l’eau potable sur l’ensemble de son territoire depuis le 1er janvier 2017, a ouvert cet été une page internet entièrement dédiée aux démarches relatives au service public de distribution de l’eau potable.

Dans la pratique, rien ne change pour les consommateurs : la production et la distribution de l’eau potable restent les mêmes. Lors de déménagement ou d’emménagement, la démarche est même simplifiée : plus besoin de patienter au téléphone, tout peut désormais se faire en ligne. Concrètement, cette page internet permet de trouver tous les renseignements utiles pour chacune des 22 communes de la Métropole : les formulaires pour les démarches les plus courantes, ou encore la qualité de l’eau du robinet, les horaires d’accueil.

Sur ce dernier point, il existe encore, selon les communes, des modes de gestion particuliers qui dépendent des lieux d’habitation. Pour les six communes dont l’eau est gérée par une régie directe, deux lieux accueillent toujours du public : à la Ménardière, à Saint-Cyr-sur-Loire pour les communes de la Membrolle-sur-Choisille, Tours et Saint-Cyr-sur-Loire et à Saint-Pierre-des-Corps pour Saint-Avertin, Saint-Genouph et Saint-Pierre-des-Corps. Ces lieux d’accueil se sont adaptés cette année aux actifs avec une ouverture tardive le jeudi à 18 heures et une ouverture à la pause méridienne le vendredi.

Un tunnel unique en France !

De par ses dimensions (620 m de longueur, 2,20 m de diamètre intérieur, 4 m de profondeur sous la Loire et une courbure exceptionnelle d’un rayon de 300m), le tunnel sous la Loire qui relie La Riche à Saint-Cyr-sur-Loire est une réalisation unique en France.

Confiée à la SADE CGTH, entreprise spécialisée dans les travaux souterrains, cette installation, dont la réception finale a eu lieu en mai 2019, permet de raccorder les réseaux d'eau potable, d'étendre le réseau de fibre optique, et de transférer les eaux usées collectées sur la partie nord de la métropole vers la station d’épuration de la grange David à La Riche.

Ce chantier hors-norme a été mis à l’honneur cette année  par France Sans Tranchées Technologies qui a remis à Tours Métropole Val de Loire le trophée du sans tranchée. Avec ce prix, cette association récompense les meilleures initiatives permettant une réduction des nuisances lors de travaux, grâce aux techniques sans tranchée.