Vous êtes ici

A partir du 1er janvier 2022, le tri devient plus facile !

Dès le 1er janvier 2022, Tours Métropole Val de Loire change et simplifie les consignes de tri en vigueur sur le territoire. Pour accompagner ce lancement, une grande campagne de communication sera lancée dès la mi-décembre.

Dans quelles poubelles jeter les pots de yaourts vides, les barquettes et les films plastiques...

À partir du 1er janvier 2022, fini de se poser cette question et de se triturer les méninges : tous les papiers et tous les emballages, qu’ils soient en plastique en métal ou en carton, pourront être déposés dans les bacs et poubelles jaunes.

Attention cependant aux erreurs : un emballage, c’est ce qui protège un aliment ou un objet. Sont donc exclus tous les objets en plastique, les textiles, les jouets, les piles, ampoules, etc. Ces erreurs perturbent la chaîne de recyclage et génèrent des surcoûts de traitement.

A partir du 1er janvier 2022
Toujours dans les bacs jaunes

Cette véritable révolution dans nos gestes du quotidien va permettre de réduire le tonnage des ordures ménagères produites chaque année sur le territoire métropolitain, tout en obtenant une meilleure revalorisation des déchets collectés. Un processus gagnant / gagnant !

En effet, avec cette extension des consignes de tri à tous les emballages, Tours Métropole Val de Loire espère capter 4 kilos supplémentaires d’emballages par an et par habitant dans la poubelle jaune (voir encadré ci-dessous), ce qui permettrait de valoriser - et donc de recycler pour revendre - 1 200 tonnes en plus des 19 600 tonnes collectées en tri sélectif cette année.

Ceci allège d’autant plus la poubelle d’ordures ménagères résiduelles et permet de recycler davantage de matières sur des filières françaises de recyclage à l’heure où la pression est forte sur l’approvisionnement en matière première.

La chaîne de tri sur le centre de La Riche est en cours de modernisation afin d’accepter et de trier les nouveaux produits. Ainsi, 3 trieurs optiques ont été changés et l’aménagement des cabines de tri va être optimisé. En facilitant ainsi le tri, Tours Métropole Val de Loire cherche à simplifier la vie des habitants durablement pour que la gestion des déchets devienne positive.

« Moi, j’aime trier », une campagne positive et joyeuse pour sensibiliser au tri

Positive, c’est le mot qui convient le mieux à la grande campagne de communication qui sera lancée à la mi-décembre par Tours Métropole Val de Loire.

YMCA, vous connaissez ? Alors vous allez adorer « Moi, j’aime trier » ! En reprenant le refrain mondialement connu des Village People, Tours Métropole Val de Loire souhaite sensibiliser sur les nouvelles consignes de tri.

Lancée à la mi-décembre, cette grande campagne invite au sourire, sans être caricaturale. L’accroche « Moi, j’aime trier » reste longtemps dans la tête et c’est bien l’objectif ! En effet, sur un ton général léger et comique, le message n’en est pas moins efficace et puissant : trier, c’est facile et ça concerne tout le monde.

Seniors, jeunes, familles … Les 4 versions des affiches sont ainsi représentatives du panel de la population pour que tous se sentent concernés. Parce que la réussite collective passe par l’action de chacun !

 

Des recettes supplémentaires attendues

70 kilos par an et par habitant, c’est le ratio d’emballages traités attendus sur le territoire métropolitain à la suite des nouvelles consignes de tri (contre 66 kilos actuellement). Cette différence représenterait des recettes supplémentaires de 400 000 euros par an pour Tours Métropole Val de Loire, ce qui pourrait permettre de mieux endiguer l’augmentation du coût des déchets et de la TEOM en particulier.

Le tri,des gestes simples

Pouvoir trier davantage d’emballages, c’est bien. Pour autant, il ne faut pas oublier certains gestes essentiels qui contribuent à optimiser !

NE PAS EMBOÎTER

Après la collecte, les déchets triés dans les sacs et bacs jaunes sont envoyés au centre de tri. Ils passent sous des trieurs optiques qui permettent, par exemple, de séparer les différents types de plastique.

Ainsi, les emballages ne doivent pas être emboîtés les uns dans les autres au risque d’être orientés vers la mauvaise filière de valorisation ou d’être refusés (exemple de la bouteille plastique imbriquée dans une boîte de conserve en métal).

INUTILE DE LAVER

Les emballages triés par l’habitant sont des déchets. Il ne faut donc pas les laver au robinet, au risque de gaspiller notre ressource en eau. Durant le procédé de recyclage, les emballages seront nettoyés, pour enlever tout résidu, avant d’être transformés en nouveau produit.

Pensez seulement à bien vider vos emballages. Les restes de sauce, de liquides peuvent en effet salir le bac jaune et souiller le contenu du camion qui collecte le tri.

APLATIR LES CARTONS

Très simple à faire, écraser ses boîtes de biscuits, de céréales... et ses briques alimentaires permet de gagner de la place dans sa poubelle jaune. Cela contribue également à optimiser les collectes, en ramassant plus de déchets en un passage.

TRIER EN VRAC

Tous les emballages triés dans les bacs jaunes doivent y être déposés en vrac.

Au centre de tri, ils sont regroupés par matériau. Cette opération est beaucoup plus facile si les emballages sont séparés en amont.

Partager

Imprimer cette page Envoyer cette page par mail Partager cette page sur Facebook - Nouvelle fenêtre Partager cette page sur Twitter - Nouvelle fenêtre Partager cette page sur LinkedIn - Nouvelle fenêtre