Vous êtes ici

Classement UNEF des territoires selon le coût de la vie étudiante : La Métropole de Tours enregistre une belle progression

Dans son classement des villes étudiantes classées en fonction du coût de la vie pour les étudiants, sorti le 20 août dernier, le syndicat étudiant UNEF souligne cette année les efforts effectués pour rendre plus attractif notre territoire. Philippe Briand, Président de Tours Métropole Val de Loire, Thibaut Coulon, Vice-Président de Tours Métropole Val de Loire délégué à l’Enseignement supérieur et Frédéric Augis, Président du Syndicat des Mobilités de Touraine saluent ces résultats encourageants, qui valident une politique métropolitaine volontariste menée en faveur des étudiants, notamment dans les transports en commun et l’attractivité de notre territoire.

Tours Métropole Val de Loire choisit d’être positivement optimiste dans le relais de ces résultats et est heureux que l’UNEF, ait relevé les efforts faits sur le territoire en faveur des étudiants.

L’étude que le syndicat vient de publier démontre très clairement que Tours connaît une réelle progression dans sa capacité à se mobiliser pour ses étudiants.

Cette année, sur les 42 villes étudiantes de France, la Métropole est devenue le:

  • 10ème territoire de France le moins cher, pour le coût de la vie pour les étudiants (tous critères confondus), avec des dépenses mensuelles estimées à 813,92€. Nous réalisons là un gain de trois places par rapport à l’an dernier où nous étions classés 13ème.
  • 10ème territoire le moins cher, en termes de loyer, avec un budget mensuel moyen de 394 euros. Bien loin des loyers proposés en Île-de-France (873€ pour Paris, 744€ pour Nanterre et 688€ pour Créteil) ou même en région.
  • 16ème territoire le moins cher, en ce qui concerne les tarifs des transports en commun à destination des étudiants, avec un abonnement annuel de 230€ - soit une diminution de 70€ ! Il s’agit d’un autre beau motif de satisfaction qui vient saluer l’effort fait par la Métropole en faveur des étudiants et qui constitue l’une des actions phares de son Schéma Métropolitain Campus 2025*.  
  • D’ailleurs, en diminuant de 30,56 % le tarif de l’abonnement annuel dans les transports en commun, l’étude de l’UNEF révèle que la Métropole est le territoire qui a le plus baissé ce poste de dépense, en France.

Pour conclure, la Métropole est également le territoire de France où le coût général de la vie a le moins augmenté en 2018 (+ 1,18%). Ce qui constitue un très bon point, d’autant plus que l’inflation a été de 1,80% en France sur la même période !

Le coût de la vie pour les étudiants tourangeaux a donc globalement baissé en 2018 ! Ce qui est une très bonne nouvelle pour nos étudiants et cela contribue à l’attractivité de notre territoire.

Ces bons résultats, mettent en avant tous les efforts et les enjeux portés collectivement par la Métropole, l’université de Tours et les acteurs du territoire, formalisés dans son Schéma Métropolitain Campus 2025, dont l’objectif final est d’offrir une ville toujours plus dynamique, agréable et accessible pour tous les étudiants qui viennent vivre ici. De leur offrir une belle expérience de vie dont beaucoup se souviennent et saluent, même quand ils ne sont plus sur le territoire.

Tous nos efforts en matière d’attractivité et de politiques publiques pour attirer les étudiants sont ainsi encouragées (baisse des transports étudiants, développement des déplacements doux, multi modularité, mis en œuvre de tarifs étudiants divers et variés, animation du territoire, accessibilité des transports et des mobilités, efforts sur le cadre de vie et sa qualité etc..).

 

Le Schéma Métropolitain Campus 2025

 

Avec l’ambition de parvenir à 50 000 apprenants d’ici 2030 sur notre territoire, Tours Métropole s’est doté d’un schéma métropolitain Campus 2025. Il vise à mobiliser l’ensemble des acteurs autour de quatre ambitions clés : diversifier et renforcer l’offre de formation, développer des services innovants et performants, rassembler les acteurs de l’enseignement supérieur et de l’apprentissage et enfin améliorer l’activité de la Métropole. C’est dans ce cadre que la politique tarifaire du réseau Fil Bleu a été revue à la baisse pour les étudiants à partir de la rentrée 2019